Celle qui était colérique

Il y a parfois des étiquettes qui nous collent à la peau et celle-ci lui a collé longtemps « colérique ». Oh oui bien sûr il y avait d’autres mots, d’autres surnoms : la capricieuse, la colérique, la boudeuse. Les étiquettes ne manquaient pas. Voici l’histoire de celle a qui on a dit, qu’elle était sa colère.

Petite elle était boudeuse

Quand elle arriva dans le monde, elle était pourtant entourée d’amour. Une famille aimante et des frères et soeurs avec qui jouer. C’est peut être ce qui fit contraste avec elle. Elle refusait de partager ses jouets, les autres non. Puis elle disait non, les autres oui. Enfin elle boudait, les autres non.

Pourtant elle a été élevée de la même façon que ses frères et soeurs, mais l’étiquette était posée : c’était la « boudeuse » de la famille, celle a qui on ne pouvait rien dire.

Ado elle était colérique

Quand arriva la période d’adolescence, le besoin d’autonomie grandit avec elle. Disputes, cris avec ses parents ou ses grands frères et soeurs. Elle avait l’impression qu’ils savaient mieux qu’elle, ce qu’elle voulait, ce qu’elle aimait.

Et de l’étiquette de « boudeuse », elle passa à celle de « colérique ». Tout était de sa faute.

Rien ne lui convenait, jamais. C’est en ces termes que ses parents parlaient d’elle à leurs amis.

Adulte elle était rebelle

Grâce à ses études, elle pris le large et s’éloigna de sa famille. Un vent de liberté, un vent de nouveauté la portait.

Arrivée sur le marché du travail, elle fut confrontée à des managers divers et variés. Le constat sur le terrain fut sans appel, avec certains ça passait, avec d’autres, c’était le conflit. Poussée par la force des choses, elle enchaîna les contrats pour trouver un équilibre.

Et de l’étiquette de « colérique », elle passa à celle de « rebelle ». Celle a qui rien ne convenait.

Puis vint le temps où elle compris

Il y a parfois des rencontres qui nous font mûrir et certaines qui nous font comprendre. Lassée de tous ces conflits et épuisée à force de lutter, elle poussa la porte pour se faire aider. Après tout, l’hypnose pouvait peut être l’aider?

Travailler avec l’hypnose, c’est travailler avec notre inconscient, avec cette part de nous qui gère nos émotions.

Quelle ne fut pas sa surprise de découvrir que sa colère était en fait un garde-corps.

Alors oui, c’est sûr qu’elle aurait pu s’exprimer différemment depuis tout ce temps. Surtout pour elle. Mais lui avait on appris que notre colère nous informe que nos valeurs/besoins sont heurtés ou blessés? Et que le meilleur moyen de faire redescendre la colère, c’est d’entendre ce qu’elle nous dit? Que la façon la plus aisée d’éviter qu’elle n’arrive, c’est de savoir écouter nos propres besoins et valeurs? NON. Jamais.

Tout pris sens pour elle et elle compris à ce moment là, ce qui n’allait pour elle. Pourquoi elle avait enchaîné les boulots, pourquoi elle n’arrivait pas à se stabiliser, pourquoi elle avait tant de colère vis à vis de sa famille.

Et toute la colère qu’elle avait gardé en elle pris le large pour laisser place à un soulagement et une sérénité plus profonde. Elle redonna symboliquement son lot d’étiquettes à son passé, pour pouvoir mettre dans son présent, ce qui lui convenait mieux.

La colère n’est pas une étiquette

C’est une des complexités de la famille : même au sein d’une même famille, les besoins et les mondes de valeurs peuvent être différents. Peut-être que si on apprenait aux adultes à écouter leurs propres besoins, ils seraient plus à même d’écouter les besoins des autres. Sans essayer de deviner. Ce qui est d’ailleurs à mon sens, relativement fatiguant.

La piste pourrait être d’apprendre le langage de la communication bienveillante (ou communication non violente). Ce qui tombe assez bien, puisque l’inconscient semble beaucoup aimer ce langage là si vous souhaitez vous faire aider via l’hypnose.

Information : cette histoire est inspirée en partie de faits réels pour illustrer que vous n’êtes pas seul(e)s avec vos maux. Comme au cinéma, la majorité des personnages ou évènements utilisés sont fictifs. Toute similitude avec des personnages réels ne serait que des coïncidences non intentionnelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.