J’ai testé….le yoga du rire

Au mois de janvier, j’ai eu l’occasion de tester une thérapie dont j’avais déjà entendu parler : le yoga du rire. Son petit nom en sanskrit est Hasya Yoga. Le mois d’avril étant le mois du rire, c’est l’occasion de vous en parler. Alors comment ça se déroule?

Le yoga du rire, une thérapie marrante.

Inventé dans les années 1990 par un médecin généraliste indien et sa femme Madan et Madhuri Katarian, le yoga du rire nécessite très peu d’instruments. Il demande néanmoins du monde, il a besoin d’un effet de groupe pour être plus efficace. En effet, le groupe vient augmenter l’impact de la thérapie, son efficacité.
C’est le même principe que quand quelqu’un baille, ça peut être communicatif, non?

Partir d’un rire forcé

Dans cette thérapie, on part du principe que le corps ne fait pas la différence entre un rire spontané et un rire forcé. A condition qu’il soit fait avec énergie. Alors on oublie notre répertoire de blagues et notre humour pour la séance, on peut venir les mains dans les poches. Aucun besoin d’être un clown pour faire du yoga du rire.

Lâcher prise

On entend beaucoup parler du « lâcher prise ». En réalité, on suit surtout les instructions et à un moment donné, le lâcher prise se fait tout seul : nos rires, bruits, gestes deviennent communicatifs et cela joue sur notre corps. Car rire aurait un impact sur nous en augmentant nos endorphines, celles qu’on appellent les « hormones du bonheur ». Top, non?

Ce que j’ai aimé dans le yoga du rire :

En somme, voici ce que j’ai apprécié dans cette thérapie :

  •     découvrir cette méthode
  •     être avec un groupe
  •     l’impact agréable de exercices sur le corps
  •     …. et les rires naturels qui sont venus

En cette période de confinement, vous pouvez le pratiquer avec les personnes avec qui vous êtes confinés ou en visio, ça change des visio-apéros!

Belle journée à tous

Yoga du rire
Yoga du rire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.