Mes émotions – #1

Nos émotions font partie de notre vie et on aurait dû mal à les empêcher de venir. On peut très bien illustrer leur présence à travers les phrases suivantes. Qui n’a jamais dit une de ces phrases?

  • T’as l’air triste
  • T’aurais pas besoin de te détendre un peu toi?
  • Oulala, t’as mauvaise mine
  • Bah pourquoi tu souris comme ça?!
  • ça va, pas la peine de te mettre en colère!!!

Une impression de déjà vu avec ces phrases? Et bien c’est une façon pour vos émotions de se manifester. En réalité dans ces exemples, cela montre surtout la façon dont elles sont visibles de l’extérieur et cela ne reflète pas forcément vos propres émotions. Aussi surprenant qu’il n’y paraît : vous êtes le mieux à même de savoir comment vous vous sentez et les émotions qui vous traversent.

Nos émotions, une communication universelle

Apprendre à comprendre ses émotions, à les gérer, c’est un sujet important quand on fait du développement personnel ou que l’on souhaite mieux se connaître. Peut-être même que c’est la base.

Mais une émotion, qu’est-ce que c’est ?

Pour commencer, un peu de définition et je suis allée jeter un coup d’oeil du côté des dictionnaires. Le Larousse en ligne nous dit que c’est un : « trouble subit, agitation passagère causées par un sentiment vif de peur, de surprise, de joie, etc« . Bof, pas très sympa pour nos émotions et en même la plupart du temps on les « subit » en effet (surtout la colère). Quant à Robert (le dico, pas votre tonton bien sûr), c’est pour lui un : « état affectif intense, caractérisé par des troubles divers (pâleurs, accélérations du pouls, etc.). Avec par exemple : être paralysé par l’émotion« .

Cela sous-entend que ça peut bouger ou nous paralyser, être intense ou seulement nous troubler, mais cela ne nous dit pas vraiment ce que c’est, n’est-ce pas ?

Les émotions correspondent à un état interne.

On dit d’une émotion qu’elle correspond à un état interne, mais comme ce état est plus complexe à comparer, c’est le côté visible « extérieur » de chaque émotion qui a permis de mettre en évidence 5 émotions universelles à savoir :

  • La peur
  • La joie
  • La tristesse
  • La colère
  • Le dégoût

Elles sont dites universelles car on les retrouve dans toutes les cultures quelque soit la langue parlée, le lieux où l’on habite. Je précise néanmoins que c’est la partie « visible » qui est dite universelle. Dans notre quotidien, on a rarement un miroir sur nous pour reconnaître nos propres émotions, mais cela explique pourquoi on arrive à deviner celles des autres simplement en les regardant.

NB : l’émotion « dégoût » est très souvent représentée et pour ma part, je considère que c’est une émotion mixte de deux des 4 autres émotions.

Ces émotions sont censées être « éphémères »

En toute logique, nos émotions sont censées ne durer que quelques micro secondes pour la partie visible de l’extérieur, à savoir nos expressions du visage. Alors voici comment elles se traduisent sur nos visages.

La peur

  • Sourcils levés et rapprochés
  • Lèvres étirées horizontalement en direction des oreilles
Mes émotions la peur

La joie

Mes émotions joie
  • Plis aux coins des yeux 
  • Pommettes hautes
  • Sourire

La tristesse

  • Les coins externes des sourcils s’affaissent
  • Les yeux sont dans le vide
  • Le coin des lèvres de la bouche vers le bas
Mes émotions la tristesse

La colère

Mes émotions la colère
  • Sourcils froncés (rapprochés et vers le bas) et plis entre les 2 sourcils
  • Regard fixe
  • Lèvres pincées

Le dégoût

  • Lèvre supérieure de la bouche remontant, pouvant laisser apparaître les dents
  • Nez remonté, plissé
L'émotion le dégout

A partir de ces émotions universelles, on peut décliner une multitude d’émotions. Comme quand on mélange des peintures primaires entre elles. Vous vous souvenez ? Quand on souhaite avoir du vert, il faut mélanger du bleu et du jaune. Et si on veut un vert « vert pomme », il y aura plus de jaune que pour un « vert sapin ».

Ce qui fait que si on mélange nos émotions, on aura par exemple :

  • Tristesse + Joie = Nostalgie
  • Peur + Joie = Surprise

On peut donc avoir des variations dans l’intensité et dans les mélanges. Si les émotions universelles ne durent que quelques secondes sur nos visages, elles sont censées se transformer aussitôt. Cette transformation va alors s’exprimer de différentes façons. Car la façon dont nos émotions s’exprime est influencée par notre environnement, notre famille, notre culture, bref tout ce qui nous entoure. Nos émotions peuvent par exemple se traduire par différentes réactions :

  • rougissement
  • coeur qui s’emballe
  • transpiration qui augmente
  • bégayement
  • on ne trouve plus nos mots
  • violence

En somme, c’est souvent ces traductions qui nous permettent de comprendre ou identifier nos émotions. En tous les cas consciemment. Mais il peut arriver que nous ne ressentions rien, voir que nous mélangions la colère de la peur par exemple (oui, oui ça arrive). Pour conclure, j’ai envie de vous poser une question :

Arrivez-vous à reconnaître vos émotions?

Alors si votre réponse est oui, c’est génial et si c’est non, rassurez-vous, cela arrive souvent. Autant nos émotions sont universelles, autant apprendre à les reconnaître et les identifier sont liés à des apprentissages qui sont loin d’être universaux.

Au prochain article, j’aborderai le rôle des émotions. Eh oui, vous avez bien lu, nos émotions jouent un rôle dans notre vie. Voir plusieurs d’ailleurs.

A bientôt et prenez soin de vous.

1 réflexion sur “Mes émotions – #1”

  1. Ping : Mes émotions - #2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.