Confiance en soi et estime de soi : quelle est la différence?

Qui ne sait jamais dit « je manque de confiance en soi ». Mais c’est quoi la confiance en soi et quelle est la différence avec l’estime de soi?C’est vrai ça? Comment les distinguer? Et puis si on demandait à l’inconscient qui pilote tout cela, ce qu’il en pense?

Quelle différence entre estime de soi et confiance en soi ?

Point de vue des dictionnaires

Regardons de plus près ce que nous disent les dictionnaires.

Définition de la confiance en soi

  • Le dictionnaire Larousse dit :  « sentiment, conscience que l’on a de sa propre valeur et dans lesquels on puise une certaine assurance. ».
  • Robert fait plus simple : « Sentiment de sécurité d’une personne qui se fie à elle-même ».

Je ne sais pas vous, mais moi, ça ne m’aide pas à comprendre. La confiance a l’air d’être en lien avec un sentiment de sécurité et d’assurance… c’est-à-dire?

Définition de l’estime de soi

On prend les mêmes et on recommence. Pour le dictionnaire :

  • Larousse, l’estime de soi est la « satisfaction que l’on tire de n’avoir rien à se reprocher. »
  • Robert, l’estime de soi est le « sentiment favorable né de la bonne opinion qu’on a du mérite, de la valeur  ».

Oups. Déjà on parle de valeur pour la confiance et l’estime de soi. Alors que ce sont 2 notions différentes a priori. Si on n’a rien à se reprocher, est-ce que cela veut dire qu’on est fier? Qu’on a du mérite? Là, aussi, ça demande précisions.

Importance de les distinguer

Faire la différence entre la confiance en soi et l’estime de soi est surtout important en fonction de ce que vous souhaitez travailler et surtout avec qui.

En hypnose, on travaille avec l’inconscient mais aussi avec vous « consciemment ». Et c’est avant tout de ce point de vue là qu’on va avoir besoin de précisions.

Exemple : vous venez pour un problème de confiance en vous. Ok. Mais dans quel cas? Au travail, dans vos relations amoureuses? Et comment cela se traduit pour vous? Réactions corporelles désagréables, pensées polluantes, autres?

Si votre inconscient sait souvent ce qui est à l’origine d’un problème pour vous, c’est tout de même mieux quand vous le formalisez pour qu’il sache ce qui vous dérange vraiment.

D’un point de vue pratique, on ne peut pas perdre notre confiance en soi ou notre estime de soi et vous allez comprendre pourquoi après. Allons regarder ce qu’en pense le pilote de tout cela : votre inconscient. Parce que oui, votre inconscient fait bien le distinguo entre les deux.

Confiance en soi et estime de soi, distinguo par l’inconscient

Confiance en soi, pilier pour l’inconscient

Pour votre inconscient, votre confiance en vous est votre capacité à vous faire confiance, c’est-à-dire à croire en vos ressources personnelles, à vos compétences. A croire en votre inconscient, à croire en vous. Sans que cela soit ni trop, ni pas assez. En ayant conscience de vos limites et de vos marges de progression.

Exemple de confiance en soi : je ne parle pas anglais et j’ai confiance en mes capacités à apprendre cette langue. Même si je me trompe au début, même si je mélange les mots ou si rien n’est parfait.

Notre confiance en soi a besoin de stabilité, car elle fait partie de nos fondations. C’est un peu notre structure, notre colonne vertébrale. Elle est plus souvent encombrée que perdue totalement.

Cela explique d’ailleurs que certaines fois, notre confiance n’est pas  « totale ». On peut avoir le sentiment d’avoir confiance en soi dans un domaine, mais pas confiance dans d’autres, ce qui peut devenir limitant ou bloquant. Et même parfois engendrer de la procrastination.

Exemple : j’ai confiance en moi au travail mais pas dans ma vie sentimentale où je perds mes moyens.

Estime de soi, l’amour de l’inconscient

L’estime de soi pour votre inconscient est relié à votre valeur. Au sens large du terme. Si on pouvait faire un package général du sujet, on pourrait dire que votre estime de soi est le fait de vous sentir à la hauteur, de vous aimer pour qui vous êtes vraiment, sans filtres, sans masques. C’est votre amour personnel. La façon également dont vous vous respectez. Que cela soit en termes d’engagement ou de bienveillance à votre égard.

Exemple : je m’aime comme je suis (et sans se mentir)

Les personnes qui ont subies des abus sexuels durant leur enfance peuvent avoir une estime d’eux même très blessée. C’est normal, car c’est réellement écœurant émotionnellement de subir cela, à vomir même. Même si les adultes abuseurs essayent de faire croire le contraire.

Au delà de ça, l’inconscient y met aussi votre capacité à vous trouver beau/belle. C’est aussi la façon dont vous vous percevez.

Notre estime de soi peut être endommagée par notre histoire personnelle ou pour des raisons plus complexes, inconscientes. Ce qui peut engendrer des pensées très désagréables ou dénigrantes à votre égard. Comme une sorte de dégoût de soi-même. Et c’est loin d’être confortable, même pour votre inconscient. Ce qui est parfois difficile à comprendre, c’est que cela peut arriver alors même que nous n’avons subit aucun traumatisme personnel dans notre enfance.

Exemple : je me trouve dégueulasse

La vraie différence entre estime et confiance en soi

Pour résumer, on pourrait dire que votre confiance en vous est votre « enveloppe » qui doit être solide et stable pour que vous vous sentiez capable d’avancer. Quant à votre estime de vous, c’est ce qu’il devrait y avoir à l’intérieur de vous : de l’amour pour vous pour que vous vous sentiez à la hauteur. Votre moteur, pour vous sentir bien de l’intérieur. Et pour que ça soit visible de l’extérieur 😉 .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.