La part de gâteau

Comment créer l’envie ? Qu’est-ce qui nous motive dans notre quotidien? C’est un sujet dont on pourrait parler longtemps et j’avais envie de vous illustrer ce point là avec une histoire autour de « la part du gâteau ».

La part de gâteau ou comment créer l’envie

Imaginez : il est l’heure du goûter. Votre ventre gargouille un peu. Vous avez du temps devant vous, le soleil est doux et réconfortant. Alors que vous marchez, vous apercevez une devanture de boulangerie au design agréable. C’est sur votre chemin, cela tombe bien non? En poursuivant votre route, vous vous en approchez et l’odeur si envoutante de la boulangerie vous attire irrésistiblement devant la vitrine.

Là, devant vous, il vous fait de l’œil : votre gâteau favori. Celui de votre enfance peut être, celui qui vous fait plaisir, celui dont on vous a tant vanté les mérites. Avec sa texture, sa couleur, sa forme, son goût. Vous en saliveriez presque, non? Et voilà que le boulanger vous salue en vous souriant derrière la vitre. Hop, sans vous en rendre compte, vous êtes déjà à l’intérieur de la boulangerie pour acheter ce gâteau et avant même de l’avoir en main, vous imaginez déjà le moment où vous allez le déguster…ou le dévorer 😉

Cela vous donne envie?

Vous avez déjà en tête le gâteau, voir même vous salivez à l’idée d’y penser ? Si c’est le cas, bravo, votre imagination a bien été alimentée par mes propos. Sachez aussi que si le sucré est un soucis pour voir, c’est un sujet sur lequel j’accompagne régulièrement, les avis à mon sujet vous en donnant un aperçu.

Revenons à notre gâteau et à l’envie qu’il a suscité en vous. Je vais maintenant vous demander d’imaginer cette même scène, mais avec quelques changements dans le récit.

Essayons de créer une envie différente

1er critère à faire bouger, souvenez vous de la bonne odeur de la boulangerie. Sauf que là, juste avant, vous marchez dans une crotte…laissée gentiment devant la vitrine. Beurk, même si c’est le pied gauche et que ça porte bonheur!

Puis en regardant le gâteau dans la vitrine, vous notez quelque chose en train de tournoyer autour du gâteau. Vous plissez les yeux pour mieux voir et là, horreur : une mouche dans la vitrine. Elle est peut être resté dessus ou un courant d’air l’a fait bouger, vous ne le saurez jamais. Ce n’est pas très bavard une mouche.

Est-ce que cela crée encore de l’envie?

Enfin, toujours derrière la vitrine, vous entendez le boulanger râler. Il y a ça qui ne va pas et si et ça… Le personnel a l’air d’en prendre pour son grade. Le pire dans ce déballage de plainte, c’est que tout le monde a l’air de trouver cela normal et les gens font tout de même la queue. Comment encore créer de l’envie après tout cela?

En général, si on change quelques paramètres, ça change notre façon de voir les choses et ça peut même aller jusqu’à nous en dégouter.

Comment créer de l’envie durable?

Alors si pour Forrest Gump la vie est comme une boîte de chocolats, peut être que notre travail pourrait être comme une part de gâteau, non?

Quand on en a marre de nos collègues, que notre chef nous met la pression voir nous harcèle ou qu’il est difficile de s’endormir le dimanche soir parce qu’on anticipe le lundi matin, est-ce vraiment le gâteau dont est dégoûté ou les éléments qui entourent ce gâteau?

La façon dont on apprend à créer de l’envie est importante dans notre système de motivation. C’est principalement lié à notre mode de perception des évènements extérieurs. Alors autant savoir comment cela fonctionne pour pouvoir adapter les paramètres comme bon nous semble.

Belle rentrée et prenez soin de vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.